FANION & INSIGNE DE LA 3EME ESCADRILLE

DEFINITION HERALDIQUE

"Léopard de gueules à la filière d'argent"
Insigne homologué sous le numéro A-1247.
Le fanion
Insigne métal
Ecusson tissu

SYMBOLIQUE

Née le 14 avril 1993, la troisième escadrille de l'escadron de reconnaissance 1/33 "Belfort" a repris les traditions de la BR 244 crée en septembre 1918. L'insigne de cette unité était à l'origine un léopard rouge accroupi sur le B de l'inscription B 244 et pêchant le nombre 244 avec sa patte, dans un ovale jaune bordé de bleu, transformé par la suite en losange. Il a été modifié pour ne retenir que le Léopard.  

HISTORIQUE

La première guerre mondiale

La création de l’escadrille 244 est décidée par ordre n°38.830 du 26 août 1918 :

Constitution de l’Escadrille 244

" Il est créé une nouvelle escadrille portant le n°244. Elle comprendra, après constitution, 10 pilotes, 10 avions Br. A2, 8 observateurs ou mitrailleurs photographes, 3 mitrailleurs de combat. Cette escadrille sera à la disposition du général commandant la 8ème Armée et jouera le rôle d’Escadrille de Reconnaissance d’Armée. Elle se constituera de la façon suivante :

A. Personnel :

Commandant : Lieutenant DECAIX, commandant la 150.
Pilotes, observateurs, mitrailleurs, mécaniciens, personnel non navigant :
Le personnel des escadrilles suivantes est affecté à l’Escadrille 244 et rejoindra dès que possible :

Unité Pilotes Observateurs Mitrailleurs de combat Mitrailleurs photographes Mécaniciens Hommes de corvée
Escadrille 156 SLT NAUDIN
SGT MORVAN
SGT DEVEY
1 1 1 6 3
Escadrille 62 LTT PALLATS
MDL RENAULT
MDL DELAGE
1 1 1 6 3
Escadrille 90 ADJ PEZON
ADJ RENOU
SGT POUZET
3 1 1 6 3
Le personnel indiqué numériquement au tableau sera désigné nominativement par le Cat. de l’Aéronautique de l’Armée intéressée qui fera connaître au G.Q.G. les noms des observateurs et mitrailleurs ainsi désignés. Le personnel nécessaire pour compléter l’escadrille 244 à l’effectif prévu pour une escadrille à 10 avions sera obtenu, d’une part, avec les excédents existants dans les escadrilles ou au parc (récupérés d’usine) pour le supplément, par envoi du D.P.T.A. sur demande adressée au G.Q.G. par le Commandant de l’Aéronautique d’Armée.
Les gradés mécaniciens seront fournis, d’une part, par promotion de mécaniciens provenant des escadrilles de l’Armée, particulièrement méritants, remplacés par voie de mutation, pour le surplus, par envoi du D.P.T.A.
Les nominations, (sauf en ce qui concerne l’adjudant mécanicien) seront faites par le Commandant de l’Aéronautique d’Armée.
Constitution
Tout le personnel destiné à l’Escadrille 244 sera groupé à l’Escadrille 90 par laquelle il sera administré jusqu’à la constitution administrative de la nouvelle unité. La date de cette constitution sera fixée par le Général commandant l’Armée sur proposition du Commandant de l’Aéronautique d’Armée.
Boni
Les hommes provenant des escadrilles 62, 90, 156, ainsi que ceux provenant du D.P.T.A. devront apporter leur quote-part de boni dont l’ensemble constituera le fonds de boni de l’Escadrille 244.

B. Matériel

Matériel volant
Les 9 pilotes désignés ci-dessus emmèneront leur avion. Un avion Bréguet A2 provenant de l’escadrille 90 sera affecté au lieutenant DECAIX par le commandant de l’Aéronautique de la 8ème Armée.
Matériel roulant
Un lot de matériel roulant d’escadrille de CA sera expédié (voie ferrée) par la RGAé au Parc 10, sur demande du Commandant de l’Aéronautique de l’Armée au Commandant de la RGAé.
Armement. Instruments de bord.
Les avions devront être livrés à l’escadrille 244 avec leur équipement avec leur équipement complet (mitrailleuses avant, bi-Lewis sur tourelle, instruments de bord, dispositif de chauffage).
Rechanges
Les rechanges d’avions et de moteurs, le matériel divers nécessaire à la constitution d’une escadrille de C.A. seront expédiés par la 2ème R.R.Aé. au Parc 10 sur demande du Commandant de l’Aéronautique d’Armée au Commandant de la 2ème R.R.Aé.

C. Demandes et comptes-rendus

Le Commandant de l’Aéronautique de la 8ème Armée adressera d’urgence les demandes de personnel et de matériel nécessaires établies conformément aux prescriptions des paragraphes A et B ci-dessus. A l’exemplaire du procès-verbal de constitution à adresser au général en chef, seront joints :
1. un rapport établi par le Commandant de l’Escadrille 244 annoté par le Commandant de l’Aéronautique de l’Armée.
2. la situation détaillée de l’Escadrille 244 en personnel (nominative pour les officiers et sous-officiers, numérique pour les caporaux et soldats) et matériel.
Signé M. DUVAL "

La BR 244 s’organisera conformément à l’ordre ci-dessus.

Elle s’installe près de Nancy, sur le terrain de Manoncourt-en-Vernois où est déjà stationnée l’Escadrille 90 avec laquelle elle va travailler en liaison étroite.
Mais à la suite des pertes subies par les Escadrilles 156 et 62 qui lui fournissent une partie de son personnel, plusieurs mutations viennent modifier la liste prévue de ses pilotes.

25 septembre : l’escadrille est officiellement constituée.
Durant le mois d’octobre, elle exécute 60 missions photographiques dans la région de Dieuze, Morhange, Bensdorf, Agondange, Mulcey, Bertheleming.
Elle effectue aussi des reconnaissances à vue au cours desquelles 600.000 tracts sont lancés.
Enfin elle livre 6 combats. Au cours de l’un d’eux, un avion allemand est probablement abattu sur Sarrebourg par le lieutenant DAVIER.

29 octobre : l’équipage SGT DEVEY-LTT PASSAGEZ, contraint, au retour d’une mission photographique, un avion ennemi, qui l’attaque, à rejoindre les lignes allemandes et rentre au terrain l’appareil criblé de balles.

9 novembre : la Br. 244 fait mouvement sur le terrain d’Houdelmont.

11 novembre : l’Armistice la surprend en pleine action sans lui avoir laissé le temps de donner la mesure de ses moyens.

L'entre-deux-guerres

Au lendemain de l'Armistice, elle devient ensuite 6ème escadrille du 2ème Régiment d'Observation, puis 14ème escadrille du 33ème Régiment d'Aviation d'Observation.
Le 1er janvier 1924, suite à une nouvelle réorganisation, elle devient 4ème escadrille du 33ème R.A.O., aux côtés de La Hache, mais aussi de la Cocotte et de la Mouette.

La deuxième guerre mondiale

Devenue 2ème escadrille du Groupe de Reconnaissance GR I/33 en 1939-1940, elle est dissoute le 31 août 1940, après la défaite, et l'armistice qui a suivi, le 24 juin 1940.

Cette filiation a conduit à la reprise de ses traditions au sein de la 3ème escadrille de l'ER 01.033 'Belfort' le 1er août 1993.

DECORATIONS

LE LEOPARD AUJOURD'HUI