1992

  Au cours de 1992, l'E.R. 1/33 "Belfort" vit au rythme des détachements en Turquie dans le cadre de l'opération Aconit.

Cette année voit également le retour définitif du Tchad des 2 Mirage F1 CR mis en place par la 33ème Escadre de Reconnaissance, dans le cadre de l'opération Epervier, depuis 1986.  

1993

Opération Crécerelle (Yougoslavie)

Le 7 avril, 4 appareils de l'escadron décollent d'Entzheim à destination d'Istrana (Italie) pour des missions de surveillance du territoire de Bosnie Herzégovine, dans le cadre de la résolution n°781 de l'ONU. C'est le déclenchement de l'opération Crécerelle.  

Le "Belfort" s'émancipe

Le 30 août 1993, la 33ème Escadre de Reconnaissance est dissoute. Cette dissolution intervient dans le cadre des restructurations de l'Armée de l'air. Désormais, l'ER 1/33 devient un escadron totalement autonome comptant trois escadrilles, 20 avions et 28 pilotes. Le Lieutenant-Colonel Fresko en prend le commandement et devient le 36ème commandant du "Belfort".

1994

Dernier détachement Aconit

Le Capitaine Pidault, dernier chef de détachement F1 CR en Turquie, atterrit à Strasbourg. Il est accueilli par le Lieutenant-colonel Fresko, commandant l'ER 1/33. Après 30 mois de missions quotidiennes au dessus du théâtre irakien, la participation de la "reco" à l'opération Aconit prend fin.  

24 mai : L'Adieu à l'Alsace

Pendant plus d'un quart de siècle, l'Alsace a accueilli la Reconnaissance à Entzheim. C'est avec une certaine nostalgie que tous les personnels se préparent à quitter le "sanctuaire", sans omettre de survoler sous une pluie battante, avec déférence, la Cathédrale de Strasbourg.