Luxeuil-Saint Sauveur

1961-1966

1963

A partir du 24 mai 1963, certains RF-84 F commencent à revêtir les couleurs turques ou danoises.

1964

1er mai : dans le cadre de la nouvelle organisation de l'Armée de l'Air, l'Escadron de Reconnaissance Tactique devient :

ESCADRON DE RECONNAISSANCE 1/33 BELFORT

Le 12 mai, débute le Royal Flush IX qui va opposer l'ER 1/33 aux 17ème, 18ème, 32ème, 38ème escadrons de l'U.S.A.F, ainsi qu'au 2/51 allemand. Plus qu'une compétition, Royal Flush se révèle être une évaluation tactique des escadrons participants.

Depuis leur bases respectives, les unités sont engagées au complet dans cette épreuve. Pilotes, officiers de renseignement, interprétateurs-photo, mécaniciens vont s'investir entièrement dans cette épreuve. Pendant toute la compétition, la mécanique parvient à maintenir 16 avions en ligne : ainsi 138 sorties en 204 heures de vol sont réalisées. L'ER 1/33 se classe en tête des six escadrons de reconnaissance engagés avec un total de 32201 points, largement devant le second à 25059 points !  

  Au classement individuel, le Lieutenant ARTHUR, de l'escadron se voit décerner le titre de meilleur pilote de reconnaissance.

A l'issue, 8 pilotes de l'escadron partent en échange inter-escadrons pour le 114ème Escadron de Reconnaissance Tactique d'Eskisehir, en Turquie.

Le 21 septembre 1965, les RF-84 F sont arrêtés de vol à la suite d'explosions dues semble-t-il à une malfaçon des réacteurs sortant de révision. Grâce aux prouesses réalisées par les mécaniciens à Luxeuil, le premier RF révisé effectue son vol d'essai le 24 !

1966

  Le 3 juillet : le dernier vol sur RF-84 F "Thunderflash" est effectué lors de la journée des bases à Luxeuil (n° 632 et 570 ). Le 18 août les 16 derniers appareils sont convoyés à Châteauroux pour être reversés aux américains.

Désormais l'escadron volera sur un avion français : le Mirage III dont une version de reconnaissance a été créée.

Le 19 août, le capitaine ARTHUR est le premier pilote de l'escadron à terminer sa transformation sur Mirage III au sein de l'ECT 2/2 "Côte d'Or" à Dijon, alors que les transformations au sol s'effectuent à Lahr. Le 10 octobre, le commandant BERTIN, commandant l'Escadron, rejoint la BA 124 de Strasbourg à l'issue de sa transformation sur Mirage, pour y préparer la venue de son escadron : la "Hache" ne va pas seulement changer d'avion, elle déménager une nouvelle fois pour rejoindre son Escadre de rattachement.

Au cours du mois d'octobre, le personnel, officiers et sous-officiers, ayant terminé le stage EMI à Lahr, rejoint la BA 124 où il est muté en surnombre. En attendant le 1er janvier, les pilotes transformés volent sur Mirage III R au sein des ER 2 et 3/33. Les mécaniciens sont répartis dans les escadrons et le Germas 15/33 à Strasbourg.