Chypre : "L'affaire de Suez"

1956

La décision du Colonel NASSER, chef d'État égyptien, de nationaliser le canal de Suez pousse la France et la Grande Bretagne à envisager une action militaire commune contre l'Egypte. Le 6 août l'escadron est mis en alerte.
Le 20 août voit le départ de l'échelon lourd pour Marseille. C'est le déclenchement de l'opération 700 : 1 officier, 16 sous-officiers, 13 hommes de troupe, 2 Jeeps, 4 Dodges, 2 GMC, 2 GMC citerne, 4 GMC atelier, 1 tracteur Saurer et sa remorque Depirex. Une deuxième vague de personnel suit le 21 août par voie ferrée (10 officiers, 38 sous-officiers, 38 hommes de troupe ).

  Enfin, le 1er septembre, les éléments des divers échelons se trouvant à Marseille quittent la France à destination de Chypre à bord de l'Hatos II, de l'Aquitaine et du Robert Espagne. Ils arrivent à destination le 8 septembre. L'installation se fait sur la base anglaise d'Akrotiri, dans des conditions parfois épiques...

Ce n'est que le 27 septembre que les deux premiers avions décollent pour Brindisi (Italie) mais sont contraints de se dérouter à Marignane à cause des conditions météorologiques. Ils retrouveront , le 28 deux autres appareils, partis le jour même de Cognac. Le 29, les 4 appareils (n°54 / 307 / 327 / 334) se posent enfin sur le terrain d'Akrotiri.  

Une escadrille reconstituée voit le jour ... le 4/33 "Fumassol"

Les vols locaux se succèdent jour après jour, entraînant avec leur lots d'incidents. Le 17 octobre, le lieutenant Arnaud arrache la roulette de nez du 054, à l'atterrissage, sur l'entrée de la piste. Le 19, ordre est reçu d'arrêter les vols d'entraînement...

  Pourtant le 22, six nouveau avions arrivent à Akrotiri ( n° 27 / 303 / 321 / 325 / 326 / 335 ), suivis le 23 par la section photographique aérotransportable.

Les troupes israéliennes passent à l'offensive dans le Sinaï le 30 octobre; marquant le départ des opérations du canal de Suez.

  Le 4/33 effectuera à cette occasion 7 sorties, 12 h 35 de vol et 1293 clichés de la zone. Le lendemain cinq avions supplémentaires viennent renforcer le dispositif ( n° 19 / 285 / 300 / 301 / 329 ). Les sorties sur l'Égypte se succèdent à un rythme soutenu, allant jusqu'à 17 par jour.

Le 9 novembre, quatre avions rentrent en France et le nombre de missions diminue. Deux autres avions décollent le 14 pour la France ( n° 325 / 326 ) mais le démarreur du 326 explose à la mise en route à l'escale de Brindisi, l'avion est à réformer sur place.

Les opérations s'arrêtent le 15 novembre.

 

Le 23 novembre, deux autres RF-84 rejoignent la métropole. Avec l'arrivée du mois de décembre, le 4/33 prépare son retour. Du 11 au 17, le personnel commence à partir en Nord 2501. Le 13, les derniers RF-84 quittent Akrotiri. C'est le 19 que débute l'embarquement du matériel sur le "Rahrb" dans le port de Limassol, 10 véhicules sont laissés à Akrotiri. Le 3 janvier 1957 l'échelon maritime quitte Chypre pour Marseille qu'il atteint le 13.

L'affaire Suez est définitivement terminée. Du 30 octobre au 15 novembre, l'escadron a effectué 111 missions en 182h50 de vol.

Le 4/33 "Fumassol" a vécu...