Cognac

1950-1952

Mai 1950, la 33ème Escadre s'envole pour la BAO 135 de Cognac. Cinq ans jour pour jour après la fin des hostilités, 9 P-38 décollent pour la dernière fois de leur terrain du pays de Bade. Le 20, le GR 1/33 de s'installer officiellement sur la base française. Il n'oubliera pas pour autant les paysages de l'Est et se déplacera régulièrement à Lahr ou à Lunéville.

La disponibilité journalière des P-38 étant limitée à 3 ou 4 appareils seulement, l'Etat-Major décide de la création au sein du GR 1/33 d'une deuxième escadrille, dite 'multi-place', équipée des nouveaux bimoteurs Dassault 315 "Flamant". Destinée à la transformation des personnels des Escadrilles d'Outre-mer, elle reçoit ses deux premiers appareils, les n°11 et n°13, le 31 mai 1950. Le premier stage EOM débute le 9 juin. Ces stages se poursuivront pendant trois ans dans d'excellentes conditions, puisqu'on ne déplorera que deux accidents durant cette période.

La '33' participe à sa manière à la guerre d'Indochine, en fournissant au corps expéditionnaire du personnel au profit des unités de reconnaissance : la 'reco' en Indo.

  Dans le même temps, et toujours compte-tenu que les avions vieillissent, et que les ressources s'épuisent, les vols de reconnaissance de la "Hache" s'effectuent aussi bien sur "Lightning" du Groupe que sur les P-51 "Mustang" du GR 2/33 'Savoie'.

L'ère légendaire de la reconnaissance sur avions équipés de moteur à pistons touche cependant à sa fin : c'est ainsi que le 12 juillet 1952, les P-38 effectuent leur dernier vol au dessus de Cognac.

C'est la fin d'une époque, car... les jets arrivent !