Colmar

La 33ème Escadre de Reconnaissance se rassemble sur la base de Colmar.

Le calvaire du groupe se poursuivra jusqu'au 25 avril, date à laquelle il se voit livrer trois Lightning des derniers modèles, des F-5 F et G flambant neufs, véritable ballon d'oxygène donné par les Américains. Dans les semaines suivantes, le potentiel est complété rapidement par vingt-cinq appareils semblables, portant le rapport avion/pilotes de 1 pour 13 à ... 2 appareils pour un pilote ! C'est le monde à l'envers !  

L'Armistice du 8 mai 1945 ne permet pas d'utiliser cete pléthore de matériel.
La guerre est finie, la paix est retrouvée. Il est possible de dresser un bilan de ces années.

Du 1er septembre 1939 au 20 juin 1940, la "Hache" a pris une part importante aux 186 missions de guerre réalisées par le GR II/33, ce qui représente 277 h 50 min de vol de guerre, dont 38 h 50 min de vol de nuit, au-dessus du territoire ennemi ou occupé par l'ennemi. Ce sont en tout quelques 985 h 10 min de vol effectuées par le GR II/33 durant cette Campagne de France. Malheureusement, le Groupe doit enregistrer 7 tués, 4 blessés, et 18 prisonniers.

De juillet 1940 à novembre 1942, la "Hache" ne reste pas inactive : elle réalise tout de même 1249 h 40 min de vol en entraînements divers et en missions de guerre plus ou moins déguisées.

Après son équipement en P-38, son retour sur le théâtre des opérations se traduit de juillet 1943 au 8 mai 1945 par la rélisation de 423 missions de guerre en accumulant de la sorte 1283 h 45 min de vol de guerre. Cinq officiers pilotes donneront leur vie à la libération de la France du joug ennemi. Le groupe recevra trois citations à l'ordre de l'Armée Aérienne, comportant l'attribution de la Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 1939-1945.